Leçons d'histoire sur Bouchet

Le monde médiéval

L’intérêt de ce chapitre est de présenter le fonctionnement religieux politique et économique la société médiévale et ses acteurs essentiels. C’est un monde dynamique, évolutif. A travers l’étude de quelques monuments privilégiés, nous pouvons comprendre la vie de la population. 
La société est divisée en trois catégories aux fonctions bien définies qui se complètent, appelées ordres : le clergé qui doit prier Dieu, la noblesse qui doit se battre pour protéger les autres et le Tiers Etat qui doit travailler.

I - Le clergé

A - L’organisation 

Le pape dirige le clergé, qui est divisé en deux parties : le clergé séculier qui vit dans le siècle c’est-à-dire avec les laïcs, et le clergé régulier qui est soumis à des règles strictes.

toit_de_labbaye.jpg

Toit de l'abbaye

cellule.jpg

 

Le clergé séculier est organisé avec des évêques qui administrent chacun un diocèses dans lequel les curés gèrent la paroisse. Le clergé régulier est composé de moines (hommes ou femmes) rassemblés dans un monastère ou une abbaye et dirigés par un abbé.

Les ordres religieux
Les ordres religieux suivent différentes règles basées, soit sur la règle établie par saint Augustin, sur celle de saint Benoît, la règle bénédictine. Les moines doivent respecter trois obligations : le travail manuel, la prière, une vie sobre. Deux grandes abbayes bénédictines dominent en Europe : Cluny (moines clunisiens) et Cîteaux (moines cisterciens). L’abbaye de Bouchet est une abbaye cistercienne de femmes fondée au XIIe siècle mais supprimée ensuite. C’était une dépendance de l’abbaye toute proche d’Aiguebelle, abbaye d’hommes qui existe toujours. En 1239, elle compte 16 moniales, et 28 en 1249.

Son déclin final est marqué au XVe s. avec une petite communauté composée de trois à cinq religieuses.

B - La place de la religion dans la société 

1) Le salut éternel
L’Eglise encadre la population chrétienne soucieuse de son salut après la mort. Les chrétiens craignent le jugement de Dieu. Les tympans des églises représentent souvent la scène du Jugement Dernier dans laquelle le Christ sépare les justes promis au paradis des mauvais voués à l’enfer.

2) La recherche du pardon 
Les chrétiens cherchent à se faire pardonner leurs péchés, et témoignent de leur foi en réalisant des pèlerinages, par exemple à Saint-Jacques-de-Compostelle ou à Rome. Ils prient aussi sur les lieux saints à Jérusalem, particulièrement près du tombeau du christ, le Saint-Sépulcre. A Bouchet, les pèlerins pouvaient venir se recueillir sur la tombe de Saint Bertrand de Garrigue. 

vue_calvaire_St_B.jpg

Vue du calvaire

3) L’Eglise impose des limites à la violence 
Elle essaie de limiter la violence et les guerres des nobles. Elle impose aux chevaliers la Paix de Dieu qui consiste à respecter la population et ses biens. 
Les églises sont des lieux d’asile. Il est interdit à quiconque de poursuivre un fugitif dans une église, une abbaye (même pour un chevalier). La zone de protection s’étend à 30 pas autour de l’église (55 m. environ). Un village drômois s’appelle Saint-Ferréol-Trente-Pas. Cette règle s’applique pour Bouchet.


C - L'architecture religieuse à Bouchet

1) Raisons générales de l'apparition de l'art roman 
Plusieurs facteurs. La paix revenue en Europe. La croissance de la population. La prospérité économique du pays. Les croisades connaissent un essor au XIIe et XIIIe siècles. On construit plus d’églises et de chapelles qui sont des lieux de culte et des lieux d’asile pour les pèlerins notamment.

2) L’église romane de Bouchet
Elle date du XIIe s.. Mais les vestiges de cette période sont difficiles à observer car l’édifice est englobé en grande partie dans des dépendances postérieures. 

 

vue_gen_eglise.jpg

Vue générale de l'église de Bouchet

porte_eglise.jpg
Porte de l'église

L’église romane a dû être à plusieurs reprises restaurée en raison des destructions liées aux guerres et à l’absence d’entretien. 
Le plan en croix latine se lit très bien. Elle est formée de la nef et de l’abside dans son prolongement. Dans chaque bras du transept, une absidiole est bâtie dans l’épaisseur du mur. L’église est assez sombre du fait du faible nombre d’ouvertures et de l’épaisseur importante des murs. Peu de décors caractérisent le style roman de ce monument ainsi que la voûte en berceau et la voûte d’arêtes. 

II – La noblesse

A - La notion de seigneur

Les seigneurs dirigent un territoire limité appelé seigneurie. Dans les premiers siècles du Moyen Age, ils ont un pouvoir local, indépendant de celui du roi ou de l’empereur et qui se transmet de manière héréditaire.

B - Les liens complexes entre les seigneurs 

Le 10 mai 1272, Raymond des Baux le Jeune seigneur, de Suze-la-Rousse, rend hommage à Bertrand de Clansayes évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux, pour le château, le village et le territoire, pour lui et ses successeurs. C’est la cérémonie de l’hommage. L’évêque à son tour, rend hommage à l’empereur germanique.
Le suzerain protège son vassal qui est un autre seigneur. Il lui remet un fief. Le vassal a trois engagements envers son suzerain en plus de l’obligation de la fidélité. Il lui doit l’aide militaire, des conseils et l’aide financière en cas de rançon.

Rappelons que Bouchet n’est pas situé en France au Moyen Age, mais d’abord dans l’empire Romain Germanique, puis dans le Comtat Venaissin qui dépend du pape.


III - Le Tiers-Etat 

A - La population de Bouchet
Il existe deux types de paysans dans la France médiévale : les libres appelés vilains et les non libres appelés serfs. 
Les paysans bousquetains habitent des maisons regroupées autour de l’abbaye pour se protéger.

B - Le village
Il date de la fin du Moyen Age. Il est fortifié. Le bourg était clos en 1760. Les éléments de défense sont les suivants : les remparts avec une enceinte visible sur le cadastre de 1811. Nous avons émis l’hypothèse d’une deuxième enceinte intérieure. Deux tours circulaires reliées par la courtine fortifient le côté est du village. Une partie de l’Hérein et du canal du moulin pouvait servir de fossé. 

detail_canal.jpg
Le canal du moulin

CPA_beffroi_Bouchet.jpg
Un beffroi situé au centre du village renforçait la défense.

Il a été détruit au XXe siècle. C’est une tour de guet dans l’enceinte d’une ville par exemple : une tour, le clocher d’une église.

Les matériaux utilisés à Bouchet. Il s’agit de la pierre rousse ou marron (la molasse) extraite dans des carrières locales.

Quelles sont les productions agricoles ? Nous savons qu’à Bouchet les moniales cultivaient des céréales et exploitaient des bois. Car le nom de Bouchet vient du latin «Boschetum» qui signifie lieu couvert de bois. D’une façon générale, les cultures sont multiples, mais les céréales sont dominantes (blé, avoine, …). 

Toutes les productions permettent de satisfaire les besoins alimentaires et domestiques. L’élevage de moutons ou de cochons sert pour les habits, le cuir, la viande, le lait, le fromage. Avec les os, on fabrique des manches de couteaux etc. On se sert des céréales pour la nourriture, la farine, la paille. On coupe du bois dans la forêt pour obtenir du bois de chauffage, fabriquer des couverts, construire des murs, réaliser des objets de toilette (peignes) et de musique. Dans les lacs, on pêche des poissons.

A Bouchet, les paysans avaient l’obligation de faire cuire leur pain dans le four banal qui appartient au seigneur, c'est-à-dire aux religieux.


vue_gen_vieille_maison.jpg
Une vielle maison de Bouchet


C - L’essor démographique et économique des campagnes

La population européenne augmente de 30 millions de personnes du XIe au XIIIe s. siècles. Pour nourrir tout le monde, on entreprend les défrichements c’est-à-dire que l’on détruit de la végétation naturelle (bois …) pour aménager plus de champs. Bouchet en est un exemple.


IV – Un monde en crises

Le XIVe siècle connaît des famines dues à des mauvaises récoltes, l’arrêt des défrichements.

La peste Noire se répand dans toute l’Europe à partir de la fin de 1347. La population chute considérablement : les historiens estiment cette baisse à 30 à 50 %. La population bousquetaine a donc été touchée par la peste Noire.

Les origines de la guerre de Cent ans (1337-1453) 
Le roi de France meurt en 1328 sans hériter mâle. Les grands du royaume désignent comme successeur son cousin, mais le roi d’Angleterre réclame le trône en tant que neveu du roi défunt.
De plus, les rois de France menacent la Guyenne pour exiger l’hommage du duc de Guyenne pour ce fief en tant que vassal envers son suzerain. Or, le duc qui est le roi d’Angleterre refuse de se soumettre. Les problèmes sont donc résolus par la guerre qui prend définitivement fin en 1453 à la défaite des Anglais à la bataille de Castillon.
La chevauché de Jeanne de 1429 à 1431 met en valeur le sentiment la défense des Français contre les Anglais. Elle symbolise la reconquête française. Elle a contribué à rétablir l’autorité du roi de France dans son royaume de plus en plus grand. Elle a conduit le roi à Reims pour la cérémonie du sacre par l’Eglise.
Les soldats au chômage forment des groupes de bandits armés appelés les grandes compagnies qui ont dévasté Bouchet et sa région à la fin du XIVe s..


Conclusion

L’étude des monuments de Bouchet met en évidence l’importance du clergé qui cherche à encadrer la société médiévale. La noblesse s’organise. Ce village a permis d’évoquer les conditions difficiles des paysans. Le monde médiéval est secoué par de graves crises politiques sociales et économiques dès le XIVe s. que fait apparaître notre étude du patrimoine historique et archéologique de Bouchet.

 

Photos d'hier et d'aujourd'hui

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies qui permettent le bon fonctionnement de notre site et de ses services. En savoir plus J'ai bien compris